-20% sur l'ensemble du catalogue aujourd'hui

Frais de livraison offert à partir de 18€ d'achat !


La Chine annule le pacte pour mettre fin à la guerre des prix : quel impact sur le marché des véhicules électriques ?

2023_Nio-ET5-Touring_37 (1)

Le ministère chinois de l'Industrie et des technologies de l'Information a pris la décision de se rétracter et d'annuler le pacte signé la semaine dernière par 16 constructeurs automobiles visant à mettre fin à la guerre des prix en Chine.

Une guerre des prix sans relâche dans le marché chinois des véhicules électriques

Depuis janvier 2023, le marché chinois des véhicules électriques est le théâtre d'une guerre des prix sans merci. Les 120 constructeurs présents dans le secteur se livrent tour à tour à une baisse des prix de leurs modèles pour attirer un nombre toujours plus important de clients. En tant que plus grand marché automobile mondial, la concurrence en Chine est extrêmement féroce et chaque marque cherche à élaborer une stratégie dans le seul but de survivre.

TOYOTA

Les raisons du rejet chinois de cet accord

À l'initiative de la CAAM (Association Chinoise des Constructeurs Automobiles) et du ministère de l'Industrie et des technologies de l'Information, 15 constructeurs automobiles chinois ainsi que Tesla ont signé une "déclaration commune". Moins d'une semaine après, lors du China Auto Forum à Shanghai, ces 16 entreprises ont convenu de "revenir à une concurrence saine" avec des tarifs "normaux". Cependant, la Chine a finalement décidé de se rétracter et d'annuler cet accord.

Les autorités chinoises craignent qu'une telle mesure favorise un monopole. La plupart des grands constructeurs chinois, tels que FAW, Dongfeng, SAIC, Changan, Geely, BYD, Nio et XPeng, avaient accepté cet accord. Selon de nombreux observateurs, Tesla est en grande partie responsable de cette guerre des prix en Chine. Le constructeur américain a été le premier à baisser le prix de sa Model 3 sur le territoire chinois, ce qui a provoqué une onde de choc considérable.

La peur d'une situation monopolistique

L'implication de la Chine dans la fixation des prix des véhicules électriques s'est retournée contre le gouvernement. Plusieurs médias chinois rapportent que la signature de cet accord a été très mal accueillie par la population et certains acteurs de l'industrie automobile. La CAAM a donc changé de position et conseille désormais aux constructeurs automobiles d'examiner la législation anti-monopole chinoise lorsqu'ils fixent leurs prix, dans le but de maintenir une concurrence loyale.

Selon des chercheurs chinois, le pacte était probablement trop vague pour encourager un monopole dans la fixation des prix des véhicules électriques. Il ne s'agissait que d'une mesure d'autorégulation. Néanmoins, le ministère chinois et la CAAM ne souhaitent prendre aucun risque de créer un monopole ou d'encourager la fixation des prix. La guerre des prix ne devrait donc pas prendre fin, comme en témoigne la récente décision de Volkswagen de baisser le prix de l'ID.3 à 16 000 euros en Chine.

a(2)

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Paiement sécurisé Commandez en toute sécurité
Livraison rapide Expédition & Livraison rapide
Service client À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé 14 jours pour changer d'avis

Inscription à la newsletter

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,